Histoire et vertus du safran

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

santorin 1

L’ancêtre des plantes trafiquées!!

Le safran n’existe pas à l’état sauvage. Selon les recherches botaniques récentes, il résulterait d’une sélection de Crocus cartwrightianus, un crocus diploïde de Crète, par des producteurs qui souhaitaient obtenir de plus longs stigmates. L’analyse de l’ADN de Crocus sativus (un triploïde stérile) confirme que C. cartwrightianus est l’ancêtre le plus vraisemblable du safran. D’autres espèces proches C. thomasii et C. pallasii
pourraient être également des ancêtres potentiels. Le safran a un
pollen stérile et ne produit donc pas de graines. Il est cultivé et
multiplié uniquement par ses bulbes.

Cette origine crétoise remonterait au moins à 3500 ans!

On a découvert à Santorin, sur le site d’Akrokiri des fresques représentant des cueilleurs de Safran. Ces
fresques sont les plus anciennes représentations botaniquement exactes de la
plante.

D’innombrables vertus médicinales

Le safran fut tout d’abord répertorié dans une référence botanique assyrienne du VIIe siècle av. J.-C., rédigée sous Assurbanipal.
Depuis lors, la documentation sur l’utilisation du safran (s’étendant
sur près de 4000 ans) dans le traitement de quelques 90 maladies a été
découvert. Il s’est lentement propagé à travers l’Eurasie, atteignant plus tard l’Afrique du Nord, l’Amérique du Nord et l’Océanie.
Il a été utilisé
pour ses propriétés carminatives et emménagogique par exemple. En Europe
médiévale, on utilisait le safran p
our traiter d’innombrables maladies, des infections respiratoires, aux indigestions, en passant par les maladies nerveuses…

 

Source : Wikipedia

About flo-jingand-admin